Batterie de lecture d'INIZAN

Inizan (1963) Le temps d'apprendre à lire (batterie prédictive, de lecture). A. Colin, Paris.

 

La batterie d'Inizan

La batterie de lecture d'Inizan se compose de quatre sous-épreuves : une lecture de mots familiers, une lecture de mots qui ne font pas partie du vocabulaire habituel des enfants, une dictée de mots familiers et une épreuve de compréhension à la lecture.

 

 Administration et analyse des résultats

 · Lecture de mots familiers (ex : la table)

Présenter à l'enfant les mots à lire. Il peut choisir l'écriture manuscrite ou imprimée. Arrêter l'enfant après 5 échecs consécutifs. Compter un point par mot lu.

· Dictée de mots familiers ( ex : un vélo)

L'application est normalement collective. Dicter les mots très lentement. Un point par mot écrit correctement.

 · lecture de mots étranges (ex : dans le parc du zoo, un jabiru…)

Présenter le texte imprimé. L'enfant doit lire les mots soulignés, l'expérimentateur lit les autres. Un point par mot lu correctement

 · compréhension de la lecture silencieuse (ex : dessin d'une tête de monsieur " je dessine papa qui fume une pipe ")

L'application est normalement collective. Le sujet a un dessin non complet devant lui et pour savoir ce qu'il doit ajouter, il doit lire la phrase à coté.

 

Propriétés psychométriques

 L'étalonnage existe sur une population de 173 enfants âgés entre 6 et 7 ans.

 

Critiques

  •  

    KO

    - que pour les enfants de première année

    - test assez ancien

    - ne repose pas sur un modèle théorique de lecture, ce qui nuit à sa validité interne.

     

     © UCL, PSP/CODE A. Bragard, C. Maillart & M.- A. Schelstraete, 2003